Les coutumes de Souccoth

 

 

 

Cet article, écrit par Binyamin Meir Khalifa - constantine-minhagim.com, est un resumé des coutumes de Souccoth Selon le rite séfarade, basé sur le rite constantinois (Algérie) 

 

Souccoth

Soucca

  1. On a l'habitude de mettre une chaise dans la soucca décorée pour les Ouchpizin (Zohar, 'Hemdat Yamim).
  2. On a l'habitude de laisser allumée chaque soir le "kandil" (une veilleuse) dans la Soucca (Maaram papiress dans Or çadikim et Hida).

Loulav

  1. On a l'habitude de prendre un Etrog du sud du Maroc (non croisé avec un citron sinon c’est passoul, et c'est la qu'il y en avait le plus) avec pitom (Oçer hamikhtavim tome 1 369 et tome 2 alinéa 1236 de Rabbi Yossef Messas). Mais il y a un hidour (embellissement) de prendre un etrog d'eretz Israël (s'il est mehoudar).
  2. Certains ont l'habitude de décorer le Loulav avec des fils dorés mais il faut faire attention de ne pas toucher la partie inférieure ou les 4 espèces se réunissent pour ne pas faire de ‘haçiça (séparation).
  3. On secoue le Loulav comme le Ari, on tourne le corps en entier et pas seulement le loulav (Sud Nord Est Haut Bas Ouest) (Rabbi Yehouda Ayache, Beit Yehouda, Minhagim).

Prière

  1. Notre Minhag (plus répandu) est de dire les Hakafot après la Amida de Cha’harith avant la Kriat haTorah (Ari) contrairement au Choulkhane Aroukh ou les Hakafot sont après Moussaf.

 Autre

  1. On a l'habitude de se souhaiter Mo’ed Tob oumeborakh pour Yom Tob et Moadim lesim'ha pour ‘Hol Hamoed et de répondre à ce dernier "Hagim ouzmanim lessassone".

Chabbath ‘Hol Hamoed Souccoth

  1. A la fin de la Haftara de Chabbath 'Hol Hamoed, on dit a la fin de la brakha "Mekadech HaChabath" seulement (sans Yisrael veHazemanim) (Rachbatz 'helek Beth siman Rech Mem Heth de ses responsa et témoignage de Rabbi David Moati - 19e siècle dans son responsa Çouv Devach siman kouf samekh daleth).
  2. On dit les Hochaanot le Chabbath aussi (Pirouch haRachbaç leHochaanot).
  3. On sort un Sefer Torah qu'on met sur la Teba mais on ne fait pas la Hakafa (tourner autour de la Teba).

 

Hochaana Rabba

  1. On a l’habitude de faire les Kaparot le soir de Hochaana Rabba.
  2. On n'étudie pas, c'est une nuit de prière car c'est le dernier moment du Jugement du mois de Tichri et on prie jusqu’au Neç Ha'hama (‘Hotam pnimi a Kippour et ‘Hotam ‘hiçoni a Hochaana Rabba).
  3. On lit tout le Sefer Tehilim pendant la nuit, mais on le coupe en 7 au lieu de 5 et on fait un Kaddich et des mini Selihot entre chaque coupure (Iguerot haRamaz de Rabbi Moshe Zakhout).
  4. L'ancien Minhag était de dire les 13 Middot la nuit de Hochaana Rabba comme le jour mais le minhag est annulé a cause de la Kabbala. Certains les disent le jour dans les Hochaanot mais d'autres ne les disent pas le jour non plus dépendamment de l'interprétation du mot “jour”.
  5. On dit Nichmat Kol ‘Haï avant Yichtabakh (Rabbi Yiç'hak Aboudraham).
  6. On tourne 7 fois selon le Seder des Sefirot (Abraham Yiç'hak Yaacob Moche Aharon Yossef et David) et non l'ordre chronologique (Makhzor de Constantine -lequel ?-, Sefer haKavanot, ‘Hemdat yamim).
  7. Pour le Kaddich Titkabal du Moussaf de Hochaana Rabba (après la Amida) on sonne le chofar Tashrat Tachat Tarat (10 sons).
  8. On prend les branches de ‘Arava et après les avoir frappées cinq fois sur le sol (à la terre même) on pose les branches sur les têtes des membres de la famille, tout en disant "tizkou lechanim rabotsh neimot wetobotsh" et ce pour chaque membre de la famille, bon siman.

 

Chemini Açeret (Sim’hat Torah)

  1. On fait les Hakafot de Chemini Açeret seulement le soir, pas de Hakafot le matin de Chemini Atçeret ni de Hakafot Chniyot.
  2. Pour les Hakafot de Sim'ha Torah, a la fin des 7 Akafot on n'a pas le minhag de dire 7 fois "kol mevasser mevasser veomer" mais deux fois "Mi ou ze melekh", puis deux fois “Hachem melekh", deux fois "Yimlokh Hachem" et enfin “Hodou lachem kirou bishmo, hodiou baamim alilotaw, chirou lo zamerou lo, si’hou bekhol nifleotaw. Hithalelou bechem kodcho, yisma’h leb mebakcheh Hachem. Direchou Hachem weouzo, bakechou panaw tamid”

(הודוּ לה' קִרְאוּ בִשְׁמו. הודִיעוּ בָעַמִּים עֲלִילותָיו: שִׁירוּ לו זַמְּרוּ לו. שיחוּ בְּכָל נִפְלְאותָיו: הִתְהַלְלוּ בְּשֵׁם קָדְשׁו. יִשמַח לֵב מְבַקְשֵׁי ה': דִּרְשׁוּ ה' וְעֻזּו. בַּקְּשׁוּ פָנָיו תָּמִיד)